Sketches

LA MOSQUÉE

PERSONNAGES (communs aux deux scènes)

Patrice : Mr MARTIN. 50 ans.

LAÏQUE INTÉGRISTE.

Son leitmotiv : RELIGION=AFFAIRE PRIVÉE

Son adjectif : ENTIER

Séparé et remarié avec une jeune femme.

1 fille de trois ans.

Ingénieur.

Habite dans le quartier ( ne lui plait pas beaucoup

Françoise : Mme  MICHU , Retraitée

CATEGORIE : INTEGRISTE

Son leitmotiv : SAUVER PAR LA PRI7RE

Son objectif : RALEUSE

Etait secrétaire

Habite dans le quartier depuis 25 ans.

Madeleine : MONIQUE,64 ans

LAÏQUE MODEREE

Son leitmotiv :  liberté, égalité mais surtout fraternité

Son objectif : ?

Veuve 2 enfants, 2 petits enfants. Vit seule.  Habite depuis

30 ans dans le quartier.

Diane : Jeanne SHITSGUEBEL

Pasteur

Son leitmotiv : ?

Ses convictions : CHRETIENNE

Son objectif : Optimiste, Energique

Mariée

2 petits garçons 3 ans et 1 an

4 ans dans le quartier

Colette :  ESTHER, 55 ans,

JUIVE TRES PRATIQUANTE

Son leitmotiv : C’EST SHABBAT

Mariée

5 enfants dont 3 encore chez elle

Métier : Mère de famille

2 ans dans le quartier car  déménagement


LA MOSQUÉE

P :: Mme Michu ! Encore la rue bloquée par la prière des musulmans !

F :  Tant que ce n’est pas devant chez moi…je prie pour eux, pour sauver leurs âmes !

P : Religion, affaire privée. Il ya des églises, mosquées, synagogues..

M ; Toutes les religions peuvent s’exercer

P : Oui, mais pas dans la rue

M : Il faut construire des mosquées,

P ; Catho ?

M : Non laïque. Diversités = richesse

D : Protestante, Ostentatoire. Suisse, cloche, vaches

F : croix des pharmacies ?

P ; contre signes extérieurs, cathos dans la rue pas que des musulmans ++++++

F : France, fille aînée de l’Eglise. Et la religion libère

P : Vous ne me ferez jamais  dire que dans le pays de Voltaire, Hugo et Jaurès la religions est plus libératrice que la raison.

D : Il faut être réac pour croire que la religion et la raison s’opposent.

P : Moi, réac !!!!+++++

D : Musulmans visibles=intégristes

F : Il faut revenir aux valeurs fondamentales : Famille, foi, morale.

M : Valeurs fondamentales Liberté, =, fraternité. Et ils doivent avoir une autorisation préfecture

P : Pas sur ! Et puis : religion domaine privé

D : Religion c’est collectif aussi !

M : qu’est ce qu’on fait; Gymnase, mosquée, dialogue…

D: Oui, dialogue

P : Dialogues ! Guerres de  religion, plutôt (Le personnage veut dire que les religions ont souvent été à l’origine des guerres)

M : Guerre= politique

F : Moins fort. Prière à respecter

P : Je parle comme je veux dans la rue.

LA PORTE

D : Bonjour Mme Mayer.

C : Vous êtes chargée !

D : Oui le samedi c’est le marché. Ça m’arrange que la porte soit ouverte. Et vous n’allez pas au marché ?

C : Non, je ne porte rien, c’est Shabbat. Moi aussi ça m’arrange que la porte soit ouverte.

F : C’est vous la porte ouverte ! (à Colette)

D : Mme Michu, nouvelle concierge

F : Je suis là depuis 8 heures du matin. L’AG a décidé de mettre un code, c’est pas pour les chiens ! ça nous protège des rodeurs et voleurs de toute sorte.

P : Qu’est ce qui se passe ?

F : La porte est encore ouverte.

D : ça à l’air de ne déranger que Mme Michu !

C : Moi, ça m’arrange, je fais Shabbat et ça m’évite de demander à quelqu’un de me faire le code.

P : Shabbat ! Moïse et l’électricité !

C : explication: Le samedi on n’a pas le droit de travailler et on n’utilise pas l’électricité.

P: On ne va pas recommencer avec les histoires de religions comme hier !

F : AG: code et caméra

P: On va la fermer cette porte. M : pourquoi ?

P : une porte c’est fait pour être fermée

D : C’est pas vrai ! Je rêve, vieux…!

ARRET SUR IMAGE

Question au public : que fait-on face à deux personnes comme ça ?

(4Mr Martin et Mme MICHU).

Réseaux sociaux

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *